A. Mallem

Pour une réhabilitation du médecin généraliste

Samedi, 27 Avril, 2013
Selon le président de la Société algérienne de Médecine générale (SAMG), le Dr Hadjidj Redouane, nous avons, en Algérie, des médecins généralistes par défaut. «On ne choisit pas d'être médecin généraliste», nous a-t-il déclaré jeudi, en marge de la 1re journée de Médecine générale de Constantine, organisée par la SAMG, à la faculté de Médecine du «Chalet des pins». «Le médecin, a-t-il expliqué, arrive à la faculté pour se former dans une spécialité, et lorsqu'il ne réussit pas sa spécialité, il est médecin généraliste.
Journal: 
Journaliste: 

Partenaires

Suivez-nous

Newsletter SAMG

Tenez-vous au courant de nos dernières actualités !