JOURNÉE MÉDICOCHIRURGICALE À BOUIRA - L’allaitement maternel exclusif en recul

Dimanche, 29 Avril, 2018

L’allaitement maternel exclusif connaît un recul aberrant, c’est le constat navrant de Dr Sadia Habel, pédiatre dans la wilaya de Tizi Ouzou, lors de son intervention sur le thème “Concept des 1000 jours” à l’occasion de la Journée médico-chirurgicale organisée par la Société algérienne de médecine générale (SAMG) collège de Bouira, qui s’est déroulée avant-hier à la bibliothèque principale de lecture publique de Bouira. L’intervenante précisera : “Le lait maternel est un aliment de référence, car il protège des infections, des allergies, de l’obésité, du diabète, améliore la capacité d’apprentissage de l’enfant et contient tous les éléments nutritifs essentiels au devenir de l’enfant. En plus, il est gratuit !” Et comme la maman est l’élément central, la pédiatre ajoutera : “Il y a un lien direct entre la malnutrition de la mère et le développement de son enfant qui dépend aussi de l’environnement.” La spécialiste déplorera la régression alarmante de l’allaitement maternel, justifiée par des prétextes parfois incohérents. “Comment expliquer dans ce cas que dans les pays où la famine sévit, nous trouvons des femmes qui allaitent toujours”, s’est-elle demandée, en réponse sans doute aux justifications données et qu’elle trouve quelque peu insolites. Dans le prolongement de sa démonstration, Dr Habel dira : “Il faut savoir que les 1000 premiers jours de l’enfant sont déterminants pour sa santé. Car au cours de cette phase, l’enfant est surtout fragile. D’où ce concept développé par l’Unicef afin de lutter contre la malnutrition de l’enfant, notamment dans les pays en voie de développement.” Le deuxième thème abordé lors de cette journée est “La pancréatite aiguë - Actualités 2018” qui a été exposé par Pr Mustapha Taïeb, chef du service de chirurgie générale au CHU de Aïn Taya (wilaya d’Alger). Durant sa présentation, le professeur donnera des conseils pour une meilleure connaissance de la pathologie. “Il est vrai que le traitement de cette pathologie est très difficile. Je vous recommande la standardisation de la prise en charge des patients représentant des pancréatites aiguës, car seul le travail pluridisciplinaire prime, et que ça ne relève pas uniquement du chirurgien, de l’interniste ou du radiologue.” Par ailleurs, concernant les objectifs du déroulement de cette journée médicochirurgicale qui est à sa 8e édition, Abdelkader Tafat, président national de la Société algérienne de la médecine générale, dira : “Notre vision est de valoriser le rôle du médecin généraliste dans la hiérarchisation des soins dans le système de santé, d’actualiser et d’améliorer la formation des médecins généralistes algériens pour une meilleure prise en charge des malades, par la qualité du diagnostic, du dépistage et du suivi de différentes affections.”

Journaliste: 
Source de l'article: 

Partenaires

Suivez-nous

Newsletter SAMG

Tenez-vous au courant de nos dernières actualités !

Contact

BP188-227 Université Abdelhamid Ibn Badis
Mostaganem 27000, Algérie

 +213 (0)45 38 90 61
 +213 (0)45 38 90 57